Maladies cardio métaboliques et cardiovasculaires :
Faisons régresser la tendance

Votre don 
a de l’impact

Pour favoriser l’émergence de nouvelles avancées et espérer guérir un plus grand nombre de patients atteints d’insuffisance cardiaque, les chercheurs de l’Institut Pasteur de Lille ont besoin de vous. Chaque don compte pour financer des travaux de recherche innovants et prometteurs qui permettront d’améliorer l’espérance de vie des personnes touchées.  Fondation privée reconnue d’utilité publique, l’Institut Pasteur de Lille repose à 75% sur la générosité de ses donateurs et seulement à 25% sur les subventions. Vos dons sont donc essentiels pour permettre aux équipes de recherche de mener à bien les travaux qui font avancer la médecine.

Aidez nos chercheurs

Maladies cardiovasculaires : vers de nouvelles stratégies pour prévenir et traiter

Les maladies cardiovasculaires, responsables chaque année en France d’un million d’hospitalisations et de plus de 140 000 décès, impliquent une mobilisation forte des équipes de l’Institut Pasteur de Lille. Une unité multidisciplinaire unique regroupant chercheurs et cliniciens, dirigée par le Professeur Bart Staëls, scientifique reconnu internationalement, travaillent sur les maladies cardiovasculaires et métaboliques pour explorer et comprendre les phénomènes observés, développer des théories et des modèles pour les expliquer. Ainsi nos équipes travaillent à la fois sur la compréhension de ces maladies et le développement de nouvelles thérapies. Nos équipes de recherches médicales travaillent pour une société où chacun d’entre nous pourra profiter plus longtemps et en bonne santé des siens, de la vie. Car oui, l’espérance de vie augmente en France mais les années de vie en bonne santé ont tendance à diminuer. Aidez-nous à inverser cette tendance !

31% des décès prématurés
dans le monde
1ère cause de mortalité dans le monde
15 millions de personnes prennent un traitement pour une maladie cardiovasculaire
1 000 000 d'hospitalisation pour les maladies du coeur
140 000 décès par an
Nos dernières avancées

Cœur et foie : les liaisons dangereuses

Le cœur et le foie travaillent en tandem pour assurer des fonctions essentielles à notre vie et à notre santé.

Les médecins s’inquiètent de l’augmentation des cas de stéatose hépatique non alcoolique ou NASH, la « maladie du foie gras » liée à une alimentation trop riche en sucres et en graisses et à un mode de vie sédentaire.

Plusieurs études ont démontré que les patients avec une stéatose hépatique ont une augmentation de près de 2 fois du risque d’événements cardiovasculaires.

Malheureusement, ces maladies sont très fréquentes et souvent diagnostiquées trop tardivement car elles se développent de façon silencieuse dans l’organisme.

Portrait d’un chercheur

Dr David DOMBROWICZ, Immunologiste, Directeur de recherche Inserm à l’Institut Pasteur de Lille.

Au sein de l’Unité de recherche du Pr Bart STAELS, il travaille avec son équipe sur l’immuno-métabolisme et le système immunoinflammatoire afin de comprendre la façon dont le système immunitaire contribue au développement des maladies métaboliques dont la stéatose hépatique et à leurs complications cardiovasculaires et, à l’inverse, comment des altérations métaboliques affectent le système immunitaire.

 

« Si l’obésité et le diabète, on le sait, augmentent considérablement le risque d’insuffisance et d’arythmie cardiaque, les patients atteints de stéatose hépatique sont les plus à risque de développer des complications hépatiques et cardiaques. »

2/3 DES FACTEURS DE RISQUE DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES SONT MODIFIABLES PAR NOTRE COMPORTEMENT ET NOS CHOIX DE VIE.

Bien manger pour bien vivre, qu’est-ce que cela veut dire ?

Bien manger c’est manger une variété d’aliments sains chaque jour, privilégier les aliments d’origine végétale et limiter sa consommation d’aliments hautement transformés, ou ultra transformés. Il est indispensable de rappeler que l’équilibre alimentaire ne se fait pas en un seul repas et que l’important reste de manger varié et équilibré tout en se faisant plaisir.

Les 12 indispensables du bien manger
1

Choisissez des légumes et des fruits de toutes les couleurs, crus ou cuits, à chaque repas.

2

Variez les viandes, en privilégiant la volaille et limitant les autres viandes à 500g par semaine.

3

Abandonnez votre salière de table. Remplacez-la par des épices.

4

Choisissez des huiles variées : olive, colza, noix ; évitez la cuisine au beurre. Privilégiez la margarine.

5

Préférez le pain complet et les céréales complètes.

6

Mettez-vous au poisson, 2 fois par semaine, en alternant les poissons gras et maigres.

7

Invitez les légumes secs (lentilles...) à votre table au moins deux fois par semaine.

8

N'oubliez pas les yaourts (nature si possible).

9

Choisissez des légumes et des fruits de toutes les couleurs, crus ou cuits, à chaque repas.

10

Abandonnez les boissons sucrées.

11

Limitez l'alcool à maximum 2 verres par jour et pas tous les jours.

12

Et surtout mangez à table, assis, pendant un certain temps, avec plaisir.

img
J'agis maintenant

Faites de votre don une avancée majeure pour la santé de tous